(+237) 222 220 385

Ordre des Avocats au Barreau du Cameroun

Mis à jour le

Mes très chers et estimés Confrères,
Voici venu 2018,

Une nouvelle année qui commence.

Pour ne pas déroger à la tradition, je vous présente mes très sincères, chaleureux et confraternels vœux de santé, de réussite et de bonheur.

L’année 2017 aura été une année particulièrement difficile, à bien des égards. Elle aura éprouvé les cœurs et les âmes de nombreux Confrères.

Les évènements que nous avons connus, ont perturbé notre calendrier institutionnel, puisque les élections des organes de l’Ordre n’ont pu se tenir…

L’examen de fin de stage a dû être retardé…

Des Confrères ont été temporairement privés de liberté…

D’autres ont dû, devant le sentiment d’incertitude de leurs lendemains, prendre le chemin d’un exil provisoire…

Sans rapport avec ces événements, d’autres Confrères nous ont quitté, pour la mémoire desquels je vous invite à avoir une pensée pieuse ; il s’agit des Confrères FOTIE PIERRE, SILENOU GUY, NGUELLY PAIL YIKAM JEREMIE et TOUNOUNGA JACQUES XAVIER (Avocat Stagiaire) à Douala, AFUNWI FRANCIS, NGUM CHE EVELINE à Bamenda, NYASSI MICHEL à Yaoundé, OKPU KELVIN NDIP à KUMBA TONFACK Jean à Bafoussam et AUGUSTINA ENO NSO à Limbe ;

Bien que gardant un œil dans le rétroviseur, le devoir du Conseil de l’Ordre et du Bâtonnier est de scruter notre commun avenir, et de creuser les sillons pour ancrer davantage notre profession dans la modernité qu’exige la mondialisation.

Dans ce monde en perpétuelle évolution, nous sommes les témoins vivants de la révolution numérique qui entraine une totale modification des rapports entre nos clients et nous, puisque nous sommes ceux auxquels nos mandants demandent d’être à la fois d’une extraordinaire réactivité et d’une compétence incontestable.

L’immédiateté est en train de devenir une norme professionnelle, et nous avons intérêt à bien intégrer cette nouvelle dimension de notre métier.

Notre rôle va s’accroître, dans la mesure où la rapidité des transactions commerciales amènera les clients à avoir de plus en plus recours à nous pour leur fournir des conseils instantanés.

Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’est pas sur l’internet que les entreprises trouveront les réponses juridiques à leurs préoccupations, mais bel et bien auprès d’experts dont nous faisons partie.

J’ai la faiblesse de penser que ce nouvel Avocat « androïde » est l’Avocat de demain, avec cette conviction que pour être à la hauteur de ses missions, il ne devra jamais oublier qu’il n’est Avocat que parce qu’il appartient à un ORDRE.

Ordre dont l’autorégulation devra être renforcée dans la nouvelle loi organisant la profession,

Ordre dont les membres devront pouvoir exercer en toute sérénité, et avec toutes les garanties légales d’indépendance, leurs missions, qu’elles soient de conseil et de défense.

Ordre dont les membres devront savoir faire preuve de solidarité et de TOLERANCE.

Bonne et heureuse année 2018

Le Bâtonnier de l’Ordre
Me J. NGNIE KAMGA